Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voir aussi l'article « Séminaire Master FLE UPVD » (28/02/2013)

CélineRéflexion sur la problématique suivante : quels sont les facteurs liés à l’apprenant qui peuvent favoriser un meilleur apprentissage de la grammaire ?

Dans le cadre de l’apprentissage de la grammaire, la notion de facteur lié à l’apprenant est importante. Il est primordial de prendre en considération la langue d’origine, la personne même de l’apprenant (par exemple, l’âge) ou encore la tradition scolaire. Il est également important d’étudier les éventuels problèmes relatifs aux interférences des langues entre elles. La grammaire explicite, c’est une forme d’enseignement qui fait passer l’assimilation des formes et des structures linguistiques par l’explication ou l’exposé des règles ou des principes théoriques (cf. Dictionnaire de didactique des langues) ; l’approche est déductive : de la règle à l’usage.

En français langue maternelle, l’école commence à approcher la grammaire, là où le français langue étrangère cesse de mettre en place la sienne (sauf exception, pour ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances.) Par conséquent, on ne saurait donc commuter les mêmes démarches en français langue maternelle et en français langue étrangère car celles-ci ne correspondent pas du tout aux besoins d’apprentissage grammatical d’un apprenant en français langue étrangère.

A quelles conditions la grammaire explicite peut être utile en français langue étrangère ? Cette approche dépendra de la visée dans l’apprentissage de la grammaire explicitée et de ce que l’on attend d’un tel apprentissage. On n’apprend pas nécessairement une langue pour communiquer dans la vie sociale ordinaire. Une langue peut susciter l’intérêt comme objet de savoir, pour ses propriétés, pour sa capacité à transmettre un patrimoine culturel et cela, à partir de sa langue d’origine. De plus, ce choix pédagogique implique que l’on s’adresse à des publics habitués à traiter d’explications grammaticales dans leur propre langue et dans la culture scolaire de leur pays.

Léonie: Pour un enseignement explicite de la grammaire en langue nouvelle. Le processus d’acquisition d’une langue étrangère en contexte scolaire est souvent associé, dans nos esprits, à l’enseignement  d’une grammaire explicite de la langue ciblée. Ceci probablement parce que le premier enseignement de la grammaire était un enseignement explicite. Pourtant, de nos jours, ce type d’enseignement est de plus en plus remis en question et l’argument principal qui s’oppose à cette étude d’une grammaire explicite est que cela n’est pas nécessaire à la communication, grand objectif des apprenants d’une langue nouvelle. La plupart des didacticiens en langue étrangère ou des chercheurs en acquisition langagière tendent à lui préférer, en effet, l’enseignement d’une grammaire implicite. Néanmoins, dans bien des cas, un tel enseignement ne permet pas à l’apprenant de faire preuve d’une réelle autonomie quant à sa réutilisation de la langue nouvelle étudiée, celle-ci étant trop approximative et non totalement maitrisée.

Mathilde: Comme élément d’apprentissage d’une langue nouvelle, de même que le lexique ou que la composante culturelle, l’enseignement de la grammaire revêt un aspect paradoxal. Pour l’apprenant, elle peut être vue comme une difficulté qui implique un système de pensée plus ou moins éloigné de sa langue maternelle; Mais elle peut aussi être un élément rassurant (nous avons demandé des explications grammaticales en chinois pour comprendre davantage certaines phrases). Pour l’enseignant, la grammaire est aussi incontournable mais certains éléments de la grammaire d’enseignement peuvent être fastidieux à enseigner et leur utilité douteuse. La grammaire implicite propose un enseignement où les règles de la langue sont cachées, c’est-à-dire qu’elles ne sont pas clairement énoncées aux élèves, qui peuvent toutefois les formuler eux-mêmes. La grammaire est débarrassée du métalangage qui obscurcit parfois la langue et se base sur la répétition d’éléments structuraux devant déboucher sur la maîtrise de tel ou tel point de la langue.  

Anastasia: Au début du 20ème siècle, certains grammairiens ont affirmé que la grammaire devrait être étudiée en examinant le discours vivant plutôt qu’en analysant les documents écrits, et que l’enseignement de la grammaire doit être uniquement implicite, car les résultats obtenues au cours des expériences effectuées étaient impressionnants. La façon principale dont ils voulaient accomplir ceci est en enseignant des courtes sessions grammaire-basées immédiatement suivies des leçons fonction-basées dans lesquelles la nouvelles grammaire/structure est appliquée dans le contexte. Je suis partialement d’accord avec cette approche implicite d’enseignement de grammaire, car elle a ses qualités et ses défauts.

En ce sui concernes les qualités, l’hypothèse est que les étudiants adultes ont deux manières distinctes de développer des qualifications et des connaissances dans une deuxième langue, acquisition et étude. L’acquisition d’une langue est une capacité qui se développe en employant les structures grammaticales dans des situations communicatives de la vie quotidienne. La première langue d’une personne (L1) est principalement apprise de cette façon. L’acquisition, cependant, est le moyen le plus important pour gagner des qualifications linguistiques. Cette manière d’apprendre une langue étrangère est basée uniquement sur l’enseignement de la grammaire implicite. La méthode est considérée d’être plus efficace, et les connaissances développées – plus durables car ils sont peu affectées par le temps et par la tâche secondaire.

Cependant ceci n’exclut pas entièrement l’enseignement la grammaire explicite. Certains phénomènes grammaticaux du français sont illogiques ou différents par rapport aux autres langues et ne sont pas faciles à comprendre, même dans le contexte. Dans ces cas l’enseignement explicite de la grammaire peut et doit être utilisé.

Pour conclure, on peut dire que pour rendre l’enseignement de grammaire en classe fortement efficace et intéressante, il faut absolument combiner ces deux approches : implicite et explicite. 

Tag(s) : #ARLI