Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un groupe d'étudiants travaillant sur l'utilisation des TIC pour l'apprentissage des langues a identifié une technologie particulière, disons spéciale. Pouvez-vous deviner le mot qui a été remplacé ici par « ******* » ?

La ******* est un outil qui a été utilisé dans la scolarité de tous d’après les témoignages que nous avons récoltés. Elle a surtout été utilisée au primaire sauf au Vietnam où, d’après une étudiante originaire de ce pays, on l’utilise encore jusqu’au collège. C’est un lien ludique entre l’enseignant et l’élève associé à un jeu, une compétition ou peut être utilisé pour écrire des réponses à des questions posées oralement. L’enseignant ainsi que les autres élèves peuvent participer à l’évaluation/ à la correction des réponses données par un de leurs camarades de classe. Les productions sur ******* ne sont pas uniquement écrites et elles peuvent solliciter des compétences diverses : par exemple si l’enseignent demande à ses étudiants de dessiner l’animal qu’il présente oralement, sur la ******* on observera un dessin et non pas des mots. La ******* permet donc de travailler les compétences de production et de compréhension au sein de la classe. L’utilisation de la ******* est intéressante car le professeur peut s’en servir pour motiver ses jeunes élèves grâce à la possibilité d’utiliser différentes couleurs qui attirent les étudiants comme le précise la majorité de nos témoignages qui gardent un bon souvenir des moments de leur scolarisation avec des ********.

Malgré le fait qu’aucun d’entre nous n’ait eu des tablettes électroniques lors de nos cours des langues à l’école (la « ******* » dans le texte que vous venez de lire est une ardoise), nous sommes d’accord sur l’atout qu’elle peut constituer dans l’apprentissage. Elle peut être considérée comme une version moderne de l’ardoise, encore plus interactive puisqu’elle est généralement connectée à Internet. Ainsi, elle permet à l’apprenant d’accéder à des jeux, des documents audio-visuels ou des livres électroniques qui sont des supports qui permettent l’accès à la langue cible autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la salle de classe. L’étudiant peut ainsi accéder à une banque de données incroyablement étendue grâce à cette TICE.

Il est intéressant de noter ici qu'on pourrait facilement remplacer le mot ardoise par tablette dans le premier texte. Justement, on s'aperçoit que la bonne vieille ardoise, utilisée dans bien des situations d'apprentissage dans le monde, permet des utilisations assez intéressantes et surtout semblables à ce que l'on met en avant pour les tablettes aujourd'hui. Certes, les tablettes permettent bien des possibilités au-delà des utilisations de l'ardoise décrites ici (comme l'ont souligné les étudiants d'ailleurs). Mais on constate néanmoins l'importance du continuum: certes, l'outil n'est pas le même (comme le TBI n'est pas un simple tableau blanc), mais il existe un certain nombre de traits essentiels partagés. Dans les témoignages des étudiants, justement, le tableau semble être la TIC la plus universelle; c’est l’outil qui a traversé le temps et l’espace; que l’on demande à un Asiatique ou à un Africain, à un Américain ou à un Européen, tout le monde le connaît. Il a connu différentes couleurs, le vert et le noir utilisés avec la craie, et le tableau blanc plus récent utilisé avec le feutre. C'est un outil multifonctionnel permettant à l’enseignant (ou à l’apprenant) d’écrire, d’effacer et de réécrire mais également de coller des images, de dessiner, etc. Le TBI (ou TNI) permet d'aller plus loin...

Tag(s) : #TIC